INFOSPHÈRE

Citer ses sources

Mentionner la source d’une information utilisée dans le travail en rédaction peut prendre différentes formes. Cette section en explore les principes généraux et montre concrètement comment insérer et mettre en forme les citations.

Objectif

  • Connaitre les différentes méthodes pour bien citer ses sources.

Principes généraux de la citation

Définition

La citation est l’« action de citer, de rapporter les mots ou les phrases de quelqu'un ; paroles, passage empruntés à un auteur ou à quelqu'un qui fait autorité ». Le Petit Robert

Pourquoi citer?

Avant tout, pour éviter de se retrouver avec une sanction d’infraction académique allant de la mise en probation à l’expulsion, et de voir une mention permanente au dossier universitaire. Mais aussi pour : 

  • Respecter le droit d’auteur canadien.
  • Donner de la crédibilité au travail.
  • Démontrer une rigueur scientifique.
  • Permettre au lecteur de remonter à la source.

Quand citer?

Citer la source, dès qu’une idée ou un résultat de recherche dont on n’est pas l’auteur influence directement le contenu de notre travail.

Citer :

  • La paraphrase ainsi que les citations mot à mot Peu importe le support - papier ou numérique ou en ligne - de la citation.

Ne pas citer :

  • L'idée ou le fait qui est de notoriété publique i.e. connu d'une grande majorité de gens et repérable dans diverses sources d'information.
    Ex. : Dans des conditions normales l’eau boue à 100 C.
  • Les dates d'événements importants ainsi que certaines expressions.
    Ex. : la Grande Noirceur, la Seconde Guerre mondiale.

Comment citer ?

Règle générale

Dans un travail de recherche, il faut indiquer la source des citations à 2 endroits.

La méthode choisie, soit auteur-date, soit classique ou numérotée détermine toujours la mise en forme de la source.

Dans le texte, citer de façon abrégée.

À la fin du texte, créer une bibliographie et citer de façon complète toutes les sources.

Exemple pour la paraphrase

Cliquer sur une méthode pour afficher l’exemple correspondant.

Exemple avec une paraphrase (méthode auteur-date)

La majorité des cadres supérieurs de PME sont favorables à l’implantation d’un RPAC dans leur entreprise bien que le projet de loi C-25 rende facultative la contribution des employeurs au RPAC (Daudelin, 2012). Il y a lieu de se questionner sur les incitatifs qui seront mis en place pour favoriser l’implantation des RPAC et quel rôle les actuaires auront à transmettre une information claire et rigoureuse sur ce produit.
… … … … … …
Bibliographie

Daudelin, A. (2012). Une majorité de PME appuient les RPAC. Avantages, 24(1), 5.

Exemple avec une paraphrase (méthode numérotée)

La majorité des cadres supérieurs de PME sont favorables à l’implantation d’un RPAC dans leur entreprise bien que le projet de loi C-25 rende facultative la contribution des employeurs au RPAC [1] . Il y a lieu de se questionner sur les incitatifs qui seront mis en place pour favoriser l’implantation des RPAC et quel rôle les actuaires auront à transmettre une information claire et rigoureuse sur ce produit.
… … … … … …
Bibliographie

[1]Daudelin, A. (2012). Une majorité de PME appuient les RPAC. Avantages, 24(1), 5.

Exemple avec une paraphrase (méthode classique)

La majorité des cadres supérieurs de PME sont favorables à l’implantation d’un RPAC dans leur entreprise bien que le projet de loi C-25 rende facultative la contribution des employeurs au RPAC 1. Il y a lieu de se questionner sur les incitatifs qui seront mis en place pour favoriser l’implantation des RPAC et quel rôle les actuaires auront à transmettre une information claire et rigoureuse sur ce produit.
___________________________
1Alexandre Daudelin, « Une majorité de PME appuient les RPAC ». Avantages, 24 no 1 (2012) : 5.
… … … … … …
Bibliographie

Daudelin, Alexandre. « Une majorité de PME appuient les RPAC ». Avantages, 24 no 1 (2012) : 5.

Texte cité mot à mot

Dans le cas d’une citation mot à mot, la mise en forme doit tenir compte, en plus, de la longueur de l’extrait.

Citation courte (moins de trois lignes)

  • La placer à l’intérieur du texte entre des guillemets français (« »);
  • La faire suivre de la mention de la source.

Exemple (méthode auteur-date)

Suite à l’accident ferroviaire de Lac-Mégantic, on questionne l’actualité des normes de transport du pétrole brut « le transport du pétrole extrait des sables bitumineux étant plus risqué que celui du pétrole conventionnel » (Puskas, 2013, p.4).

… … … … … …
Bibliographie

Puskas, G. A. (2013). Halte au pétrole sale. Relations. (768), 4-5.

Exemple (méthode numérotée)

Suite à l’accident ferroviaire de Lac-Mégantic, on questionne l’actualité des normes de transport du pétrole brut « le transport du pétrole extrait des sables bitumineux étant plus risqué que celui du pétrole conventionnel »[1].

… … … … … …
Bibliographie

[1] Puskas, G. A. (2013). Halte au pétrole sale. Relations. (768), 4-5.

Exemple (méthode classique)

Suite à l’accident ferroviaire de Lac-Mégantic, on questionne l’actualité des normes de transport du pétrole brut « le transport du pétrole extrait des sables bitumineux étant plus risqué que celui du pétrole conventionnel »1.

___________________________
1 Geneviève Aude Puskas, « Halte au pétrole sale ». Relations, no 768 (2013) : 4.

… … … … … …
Bibliographie

Puskas, Geneviève Aude. « Halte au pétrole sale ». Relations, no 768 (2013) : 4-5.

Citation longue (trois lignes et plus) :

  • La présenter en retrait avec des marges de 1 cm de part et d’autre par rapport au texte principal;
  • La séparer du texte principal par un double interligne;
  • Utiliser l’interligne simple pour l’extrait cité mot à mot;
  • La faire suivre de la mention de la source.

Exemple (méthode auteur-date)

Le projet de pipeline de la pétrolière Enbridge vise à inverser le sens de l’écoulement du pétrole de la canalisation no9 alors que celui de TransCanada, Oléoduc Énergie Est, est la construction d’un nouvel oléoduc. Ces projets inquiètent l’opinion publique. Bien que le tracé des pipelines ne soit pas encore fixé et doive être soumis

retrait 1 cmà l’examen du public et des organismes de règlementation, le point de départ prévu est un nouveau terminal de réservoirs à Hardisty en Alberta. Trois autres terminaux seront construits le long du tracé de l’oléoduc, le premier en Saskatchewan, le deuxième dans la région de la ville de Québec et le troisième dans la région de Saint John au Nouveau-Brunswick. (TransCanada, 2014)retrait 1 cm

… … … … …
Bibliographie

TransCanada. (2014). Projet Oléoduc Énergie Est. Récupéré le 7 avril 2014 de http://www.transcanada.com/oleoduc-energie-est.html

Exemple (méthode numérotée)

Le projet de pipeline de la pétrolière Enbridge vise à inverser le sens de l’écoulement du pétrole de la canalisation no9 alors que celui de TransCanada, Oléoduc Énergie Est, est la construction d’un nouvel oléoduc. Ces projets inquiètent l’opinion publique. Bien que le tracé des pipelines ne soit pas encore fixé et doive être soumis

retrait 1 cmà l’examen du public et des organismes de règlementation, le point de départ prévu est un nouveau terminal de réservoirs à Hardisty en Alberta. Trois autres terminaux seront construits le long du tracé de l’oléoduc, le premier en Saskatchewan, le deuxième dans la région de la ville de Québec et le troisième dans la région de Saint John au Nouveau-Brunswick.[1]retrait 1 cm

… … … … …
Bibliographie

[1]TransCanada. (2014). Projet Oléoduc Énergie Est. Récupéré le 7 avril 2014 de http://www.transcanada.com/oleoduc-energie-est.html

Exemple (méthode classique)

Le projet de pipeline de la pétrolière Enbridge vise à inverser le sens de l’écoulement du pétrole de la canalisation no9 alors que celui de TransCanada, Oléoduc Énergie Est, est la construction d’un nouvel oléoduc. Ces projets inquiètent l’opinion publique. Bien que le tracé des pipelines ne soit pas encore fixé et doive être soumis

retrait 1 cmà l’examen du public et des organismes de règlementation, le point de départ prévu est un nouveau terminal de réservoirs à Hardisty en Alberta. Trois autres terminaux seront construits le long du tracé de l’oléoduc, le premier en Saskatchewan, le deuxième dans la région de la ville de Québec et le troisième dans la région de Saint John au Nouveau-Brunswick1.retrait 1 cm


___________________________
1 TransCanada. « Projet Oléoduc Énergie Est ». 28 février 2014. http://www.transcanada.com/oleoduc-energie-est.html

… … … … …
Bibliographie

TransCanada. « Projet Oléoduc Énergie Est ». 28 février 2014. http://www.transcanada.com/oleoduc-energie-est.html

Règle d’or
chaque ligne citée mot à mot devrait être associée à au moins deux lignes d’analyse. (plagiarisme.org)

Cas particuliers

Citation déjà citée par quelqu’un

Pour citer une citation dont la source originale n’est pas disponible, mentionner non seulement la source d’où elle est tirée, mais aussi la source originale. Utiliser des formules comme « cité dans » ou « cité par ».

Contenu textuel

Dans la bibliographie, indiquer seulement la source qui a été consultée et non la source de la citation déjà citée par quelqu’un.

Exemple avec la méthode auteur-date (dans le texte)

Selon un article publié dans The Economist et cité par Grant et Wood (2004), il appert que les gouvernements détiennent une large souveraineté sur le cyberespace...

… … … … …
Bibliographie

Grant, Peter S. et Wood, Chris. (2004). Le marché des étoiles : culture populaire et mondialisation. Montréal : Boréal.

EXEMPLE AVEC LA MÉTHODE CLASSIQUE (NOTES EN BAS DE PAGE)

On se demande souvent si Internet est soumis à la loi. Un article publié dans The Economist explique : « En réalité, les gouvernements détiennent une large souveraineté sur le cyberespace. On croit souvent qu’Internet est partout et nulle part à la fois... »1
___________________________
1The Economist, 11 août 2001, p. 9 ; cité dans Peter S. Grant et Chris Wood. Le marché des étoiles : culture populaire et mondialisation. (Montréal, Boréal, 2004), 451.

Tableaux et/ou graphiques

Utiliser la formule « tiré de » pour introduire la mention de la source.

Exemple

Si on insère dans son travail le tableau suivant, qu'on a trouvé dans le livre. L’histoire des femmes au Québec :

Les prénoms des premières filles nées au Canada
Canadiennes sujettes d’acte de baptême

Prénoms
Marie
Marie-Madeleine
Marguerite
...
Marie-Catherine
Marie-Jeanne
Angélique
Autres prénoms
Total

Nombre
808
683
617
...
193
161
139
2 746
8 406

Pourcentage (%)
9,6
8,1
7,3
...
2,3
1,9
1,7
32,7
100,0

On doit écrire sous le tableau :
Source : Roy, R., Landry, Y. et Charbonneau, H. (1977). Quelques comportements des Canadiens au XVIIe siècle d’après les registres paroissiaux. Revue d’histoire de l’Amérique française, 31(1), 71; tiré de Collectif Clio. (1992). L’histoire des femmes au Québec. Montréal : Le Jour, 66.

… … … … …
Bibliographie

Collectif Clio. (1992). L’histoire des femmes au Québec. Montréal : Le Jour.

Citation en langue étrangère

Langue comprise par les lecteurs

Dans le cas d'une citation courte (moins de trois lignes), la citer à l'intérieur du texte entre des guillemets français (« ») et la faire suivre de la mention de la source.

Dans le cas d'une citation longue (trois lignes et plus), mettre le passage cité en retrait de 1 cm de part et d'autre par rapport au texte principal et la faire suivre de la mention de la source..

Exemple de citation longue

Si l'on veut comparer les modèles de transition entre l'école et le marché du travail au Canada et en Grande-Bretagne, on doit examiner les facteurs qui déterminent les structures institutionnelles :

retrait 1 cmThe Canadian focus on both high-school and university students undoubtedly reflects the fact that the latter educational route is far more common, and therefore less elitist, in Canada. Within the British-research tradition it is much less problematic to mount a major study which [...] excludes those in private education, universities and polytechnics.1retrait 1 cm


___________________________
1 David Ashton et Graham Love. Making their way : education, training and the labour marketing Canada and Britain. (Toronto: University of Toronto Press, 1991), 205.

​Langue originale qui ne peut pas être comprise par les lecteurs 

Sachant que la langue originale est incomprise par les lecteurs, trouver une traduction de l’extrait déjà publiée et la citer. S’il n’y a aucune traduction, traduire soi-même l’extrait et le mettre entre guillemets. Ajouter la mention [Notre traduction].

Exemple

Janet Juhnke, dans un article qui traite du roman Le Magicien d’Oz de L. Frank Baume et de sa version cinématographique faite par Victor Fleming, souligne la qualité de l’adaptation : «Le film Le Magicien d’Oz produit par MGM est l’une des adaptations les plus réussies d’un roman au cinéma.1» [Notre traduction]
___________________________
1 Janet Juhnke, «A Kansa’s View», dans The Classic American Novel and the Movies. (New York : Frederick Ungar Publishing, 1997), 170.

Citation comportant une faute

Quand le texte contient une erreur, ne pas la corriger. Tout terme douteux (faute, coquille, etc.) doit être suivi de [sic] pour indiquer que le texte original est bien formulé ainsi.

Exemple

« Pour ceux-là, les recherches des psychologues. [sic] Paul Gilbert et Kristin Neff ont mis en valeur les bienfaits de l’autocompassion… »

Citation d’une poésie

Séparer les vers par une barre oblique précédée et suivie d'une espace.

Exemple

Victor Hugo, parlant du travail des enfants s'exprimait ainsi : «Travail mauvais / Qui prend l'âge tendre en sa serre / Qui produit la richesse en créant la misère [...].1»
_____________________________
1 Bernard Lorraine. Le cœur à l'ouvrage : anthologie de la poésie du travail. (Paris : Éditions Ouvrières, 1983), 191.

Conclusion

  • Lors de la rédaction d’un texte, opter pour une des trois méthodes de citation : auteur-date, numérotée et classique. Utiliser la même mise en forme jusqu’à la fin du travail. Tenir compte des cas exigeant une présentation particulière.
Retour en haut de page
Question?